A l’heure de la reprise, comment éviter les retards de paiement ?

Après la crise, la reprise. Depuis le 11 mai, les entreprises ont pu redémarrer leur activité à plein régime, pour renouer rapidement avec la croissance. Si les derniers mois ont été compliqués, les prévisions de la Banque de France tablent sur un redressement dynamique de l’économie française. Pour bénéficier au maximum de ce contexte positif, les entreprises doivent rester vigilantes quant à leur trésorerie. La lutte contre les impayés prend alors toute son importance. Voici trois règles à suivre pour repartir du bon pied !

Utiliser la prévenance, pour maximiser les paiements dans les temps

Souvent délaissée par les entreprises, car elle nécessite du temps, la prévenance est pourtant votre premier allié pour éviter les retards de paiement. En envoyant un relevé de compte par mail 5 à 8 jours avant l’échéance d’une facture, non seulement vous maximisez les chances d’être payé en temps et en heure, mais en plus vous rendez service à votre client débiteur. En effet, de cette façon votre client n’a pas à se souvenir combien il vous doit et pour quand, puisque vous prenez en charge le rappel de cette tâche. Cet échange sera également l’occasion pour votre client de vous faire part d’éventuelles difficultés, et vous pourrez ainsi anticiper les retards de paiement en trouvant une solution en amont.

En adoptant un logiciel de recouvrement, l’envoi d’emails de prévenance personnalisés est entièrement automatisé. Ce temps gagné peut alors être redéployé sur de la relance téléphonique, toujours plus qualitative que des échanges mails impersonnels.

Evaluer le risque pour prendre les décisions qui s’imposent

Disposer de tout l’historique de paiement d’un client en un coup d’œil et pouvoir s’appuyer sur un scoring de profil payeur permet d’évaluer les différents risques avec justesse. Calculé automatiquement par le logiciel de recouvrement de créance Clearnox, le scoring payeur permet d’adapter le ton, la nature et la fréquence de la relance. Ainsi, on adoptera un ton ferme dès l’étape de la prévenance pour un mauvais payeur, et on n’hésitera pas à passer rapidement à l’envoi de courriers si après le premier mail de relance la situation reste inchangée. De cette façon, il est possible de maintenir une bonne relation client avec les clients qui restent dans les clous, et de ne pas donner de mauvaises habitudes à ceux qui seraient tentés de faire durer le (dé)plaisir…

En savoir plus sur le logiciel de recouvrement de créances Clearnox ?

Agir dès le premier retard constaté

La crise a rebattu les cartes. Il n’est pas impossible qu’un bon payeur se transforme en mauvais payeur suite à un trimestre difficile. Tout en conservant une relation soignée, vous devez vous montrer ferme sur la question des délais de paiement. Ainsi, dès la première semaine de retard constatée, n’hésitez pas à relancer. Poli ou ferme, le ton dépendra du profil payeur et des échanges téléphoniques que vous aurez pu avoir. Dans l’idéal, vous devez relancer 100% de vos créances. Dans les faits, les services comptables n’arrivent bien souvent pas à dépasser les 20%... Sauf s’ils sont équipés d’une solution cloud de recouvrement telle que Clearnox. En plus d’offrir une vision précise de l’encours client, ce logiciel de recouvrement des créances permet d’automatiser de nombreux scénarios de relance, en fonction du profil payeur et de la typologie de l’entreprise.

 

En utilisant Clearnox, les entreprises ont l’assurance de pouvoir envoyer le bon message, à la bonne personne et au bon moment. En adoptant des process de recouvrement efficace, il devient possible de se prémunir du risque d’impayés, tout en ayant plus de temps à consacrer à des échanges téléphoniques, afin de renforcer la relation commerciale. De quoi repartir sur de bonnes bases !

Bénéficiez d’une démonstration personnalisée de Clearnox, logiciel de recouvrement de créances