arrow up

Dégradation des délais de paiements malgré la reprise


À l’occasion de la sortie du dernier Rapport de l’Observatoire des délais de paiement, BFM Business recevait récemment Pierre Pelouzet, médiateur national des entreprises. Interrogé par le journaliste Guillaume Paul, ce dernier est largement revenu sur la situation économique actuelle post-COVID et ses conséquences sur les délais de paiement.

L’occasion pour Pierre Pelouzet de revenir sur le climat particulier du moment mais surtout sur le retard les délais de paiement puisque le rapport émanant de la Banque de France dévoile qu’il est passé à 15 jours en août 2020 contre 11 jours en décembre 2019 !

 

La crise a entraîné une dégradation sérieuse des délais de paiement 

Cette évolution récente des conditions de paiement inter-entreprises révèle, une fois encore, l’importance capitale pour les entreprises de disposer d’une solution fiable de suivi et recouvrement de créances. D’autant que, certes la crise a entraîné une dégradation sérieuse des délais de paiement, mais cette problématique empoisonne la vie des entreprises depuis longtemps. Le règlement de la question passe par une réponse pérenne, fiable et respectueuse de la Relation Client.

 

Pierre Pelouzet : “1 ou 2 milliards d’euros qui ne sont pas dans les bonnes caisses !”

Pierre Pelouzet explique clairement l’évolution des délais de paiement depuis 2008 et la loi de modernisation de l’économie, avec une amélioration lente mais régulière pour arriver à “près de 11 jours de retard à fin 2019.” Avec la crise sanitaire et ses conséquences néfastes, les retards de paiement atteignent des records…

D’après ce dernier, “l’Observatoire nous donne des données très précises, au milieu de l’été 2020… on est passé de 11 à 15 jours de retard de paiement.” Et Pierre Pelouzet ajoute que “chaque jour de retard de paiement, c’est 1 ou 2 milliards d’euros qui ne sont pas dans les bonnes caisses”. L’impact engendré par ces retards est parfaitement mesurable mais surtout il est d’une ampleur très conséquente.

 

Les conséquences de la crise et les conditions de la reprise actuelle sont très inégales

L’effet, rappelle Pierre Pelouzet, est “immédiat sur l’économie”. Tous les outils mis en place par les services publics, y compris le Comité de crise qu’il pilote avec le médiateur du crédit, ont eu un effet notable mais “il y encore du travail à faire, un effort à faire” pour revenir aux chiffres de fin 2019. Cette lutte contre les retards de paiement doit être commune et tous les acteurs concernés doivent pouvoir agir à leur niveau, et en tout premier lieu cela concerne les entreprises.

C’est pourquoi, disposer d’un outil efficace et adapté à ses besoins au quotidien est un vrai enjeu de développement pour une entreprise. En effet, les conséquences de la crise et les conditions de la reprise actuelle sont très disparates et tout le monde n’a pas été impacté de la même façon et avec la même intensité.

 

Il faut inciter les entreprises à adopter une culture des paiements en temps et en heure…

D’autre part, même si le “mur des faillites” tant redouté n’a pas barré la route de la relance économique… Aujourd’hui, comme l’énonce Pierre Pelouzet, nous sommes revenus dans “l’économie du réel”. En d’autres termes, avec la fin des aides d’État, la trésorerie des entreprises est alimentée par les seules factures ! 

“Le montant du crédit inter-entreprises c’est plus de 600 milliards d’euros… et 19 milliards ne sont pas dans les caisses des TPE, des PME, des artisans mais restent dans les comptes des grands clients, privés pour l’essentiel !” selon le rapport de l’Observatoire.

Ce mal français, comparé aux “4 jours en Allemagne, 7 jours aux Pays-Bas” pousse à démontrer qu’il y a une culture du retard dans l’hexagone. Pierre Pelouzet le répète ainsi : “adoptons une culture des paiements en temps et en heure, il en va de la survie de nos entreprises… et même de la dynamique de notre économie.” C’est exactement le propos que tient Clearnox à propos de la “culture cash” et qui se résume bien dans sa promesse de marque : “Facturer, c’est bien. Encaisser, c’est mieux.”

 

… et préserver la trésorerie des plus exposées, les TPE/PME…

Même si la Banque de France envisage de sanctionner davantage les mauvais payeurs parmi les plus grandes entreprises en agissant sur leur notation, force est de constater que dans la réalité le rapport de force dans les relations inter-entreprises se joue le plus souvent au détriment des moins équipées. 

Grâce à Clearnox, nombreuses sont aujourd’hui les entreprises qui bénéficient d’une profondeur et d’une qualité de service autrefois réservée aux seuls grands groupes. Plus que jamais, en ce moment, il est vital pour ces entreprises de pouvoir maîtriser leur BFR et assurer leur développement en prenant le train de la reprise…

 

… tout en optimisant la Relation Client !

Pour conclure, Pierre Pelouzet aborde un autre sujet crucial dans les interactions entre les entreprises, celui du dialogue et donc de la Relation Client. Précisément, Clearnox permet de se faire payer plus facilement et plus rapidement, mais également de préserver voire d’améliorer la Relation Client. Cet aspect n’est absolument pas secondaire puisque, avec Clearnox l’objectif est aussi d’instaurer un climat de confiance entre client et fournisseurs.

Cette attention portée à la Relation Client, grâce à ses notions de prévenance et de remerciement, permet à Clearnox d’assurer aux entreprises une dimension pérenne dans leur fonctionnement au quotidien et les moyens d’assurer leur avenir plus sereinement… Un plus capital qu’apprécient à sa juste valeur les dirigeants de plus en plus nombreux à s’intéresser à la solution Clearnox.

 

Sur le front des paiements, Clearnox accompagne les TPE/PME dans tous les cas de figures

Croissance, décroissance, stagnation… la situation de chaque entreprise est différente et peut évoluer avec le temps mais un point commun ne change pas : elles ont toutes besoin de trésorerie !

Clearnox compte à ce jour un large portefeuille de clients utilisateurs au quotidien de sa solution et dont les profils varient considérablement selon la taille, le secteur d’activité ou la région… C’est l’universalité de sa réponse qui permet à Clearnox d’être leader sur son marché, avec ses outils efficaces et adaptés aux besoins et aux conditions de chaque entreprise.

 

Clearnox  répond chaque jour à tous les défis des délais de paiement

Comme le soulignait fort justement Pierre Pelouzet, la question des retards de paiement ne date pas d’hier et implique des conséquences graves. Plus que jamais, les entreprises ont besoin de visibilité et de stabilité quant à leur trésorerie et leur BFR. C’est en tirant parti de solutions comme Clearnox qu’elles y parviendront au moment où les aides de l’État cessent, les prix des matières premières augmentent et le remboursement des PGE s’annonce…

Choisir Clearnox en cette période cruciale est particulièrement rentable pour les entreprises qui sécurisent ainsi rapidement leur trésorerie.

Collaborativeintuitive et simple à utiliserla solution Clearnox apparaît donc comme la réponse idéale au contexte actuel, comme le démontre cette série de vidéos.

 

▶︎ Retrouvez en intégralité l’interview de Pierre Pelouzet sur “BFM Business” : 

https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/soixante-minutes-business/pierre-pelouzet-mediateur-les-delais-de-paiement-des-entreprises-ont-augmente-avec-la-crise-29-09_VN-202109300201.html

 

 

Á propos de Clearnox

Clearnox, leader dans le suivi, la relance et le paiement de factures, permet aux entreprises d’être payées plus facilement et plus rapidement. Grâce à une solution innovante en ligne et une méthodologie éprouvée, Clearnox apporte une réponse aux problèmes majeurs des entreprises : la sécurisation d’un niveau suffisant de trésorerie et la maîtrise des délais de règlement. Depuis son lancement, Clearnox a facilité le paiement cumulé de 10 Milliards d’euros de factures !

 

Demandez une web démo

contact@clearnox.com

Tel. : +33 2 47 60 65 96


prev Précédent article

Les délais de paiement : un des enjeux majeurs pour assurer sa reprise

Prochain article next

Délai de paiement : bilan et perspectives pour la relance