Blog – Métier

Qu’est-ce que l’assignation en paiement ?

Face à un impayé, l’entreprise créancière a plusieurs alternatives : régler le litige à l’amiable, engager une procédure contentieuse. Au contentieux, on parle d’assignation en paiement. Quelle solution privilégier ? Comment engager une procédure d’assignation en paiement ? Réponses.

Recouvrement de créances : 8 moyens de paiement à la loupe

Les modalités de règlement d’une facture imposées par le biais des conditions générales de vente impactent considérablement la trésorerie de l’entreprise. En fonction du délai et du mode de paiement, le risque d’impayés varie à la hausse ou à la baisse, de même que le besoin en fonds de roulement. Plus vite l’entreprise encaisse, au mieux sa santé financière est préservée. En fonction du délai et du mode de paiement, le risque d’impayés varie à la hausse ou à la baisse, de même que le besoin en fonds de roulement. Plus vite l’entreprise encaisse, au mieux sa santé financière est préservée.

Comment négocier un échéancier de paiement ?

Quand un problème de trésorerie est en cause, l’échéancier de paiement peut représenter une solution efficace pour régler le litige à l’amiable. Encore faut-il s’assurer que le profil du débiteur permette la mise en place de cet échelonnement de la dette, et que les conditions de sa mise en œuvre préservent les intérêts respectifs des parties… Découvrez dans quels cas et comment négocier un échéancier de paiement avec un client débiteur.

Recouvrement de créances : comparatif des solutions

L’accumulation des retards et défauts de paiement mettent l’entreprise en difficulté, il est primordial de s’en prémunir. Pour quelle solution de recouvrement de créances opter ? Comparatif des différentes options.

Comment rédiger vos lettres de recouvrement ?

La lettre de recouvrement constitue un outil central dans la procédure de recouvrement de créances, en amont et en aval d’un retard, le cas échéant. Le courrier permet dans la plupart des cas de désamorcer la situation et d’inciter le débiteur à s’acquitter du montant de sa facture, sans recours à une procédure judiciaire.

Comment choisir son logiciel de recouvrement de créances ?

Les enjeux des entreprises tous chiffres d’affaires confondus : encaisser rapidement et éviter les impayés. A la clé un niveau de trésorerie maximum, et l’opportunité de se développer dans les meilleures conditions. Le logiciel de recouvrement de créances est l’outil indispensable pour satisfaire ces problématiques, tout en économisant un temps précieux. Mais comment bien le choisir ? Conseils.

5 raisons de mettre en place une procédure de recouvrement clients

De (trop) nombreux dirigeants se contentent de facturer leurs clients, puis d’attendre l’arrivée de leurs règlements – parfois sans même vérifier régulièrement leurs comptes. Si cela peut convenir dans de très jeunes structures, comptant peu de clients et tous très bons payeurs, le dirigeant a tôt fait de se trouver dépassé. Lorsque les commandes se multiplient, quand les 1ers incidents de paiement surviennent, lorsque l’encours client met en péril la trésorerie de l’entreprise : mettre en place une procédure de recouvrement clients devient indispensable. Le dirigeant proactif dans la gestion de ses encaissements s’offre en effet de nombreux avantages : un gain d’argent, un gain de temps, plus de sérénité et une meilleure satisfaction clients. Explications.

Le logiciel de recouvrement de créances, alternative à l’affacturage

Pour financer son développement, payer ses salariés et ses fournisseurs ou encore verser des dividendes, l’entreprise doit disposer d’une trésorerie suffisante. Or les créances clients sont la principale source de financement de l’entreprise à cet effet. Mais lorsque les délais de paiement s’allongent et quand les impayés s’accumulent, l’entreprise souffre rapidement d’un encours client trop élevé. Dans ce contexte, le dirigeant peut être tenté d’avoir recours à l’affacturage. Parce que l’affacturage est une solution curative à un problème récurrent des PME, une alternative permet d’agir en amont : la mise en place d’un logiciel de recouvrement de créances. Le point sur ces 2 solutions pour gagner en trésorerie.

Les 5 erreurs à ne pas commettre quand on relance ses clients

Alors même qu’il en va de la bonne santé financière des entreprises, encaisser en temps et en heure relève parfois du challenge. Non pas que les clients soient systématiquement de mauvaise foi, mais le règlement de leurs factures représente rarement une priorité dans leur emploi du temps chargé. Dans ce contexte, l’entreprise a tout intérêt à mettre en place une procédure de relance. L’objectif : se faire payer rapidement, sans perdre de temps en interne et tout en préservant la relation client. Découvrez 5 erreurs fréquentes à éviter à tout prix quand vous relancez vos clients.

Top